Rattrapage 2015 – 2ème partie

De retour pour la suite du rattrapage … un peu plus tard que prévu en raison d’une panne d’internet car qui dit plus d’internet à la maison dit aussi plus de blog en ligne non plus :-).

Ca sera un post moins fourni que le premier car je continue sur la lancée des choses déjà photographiées et en l’occurence, le tricot.

Mon premier projet est certainement celui qui m’aura pris le plus de temps alors que paradoxalement il n’est pas compliqué.

A la base il s’agissait d’un cadeau pour Noël 2014 (oui ça date un peu)… je l’ai commencé le 1er décembre 2014 et je l’ai fini …. le 28 octobre 2015. Presque un an pour un projet pourtant simple … Le projet, parlons-en : il s’agit d’un kit acheté chez Ecolaines qui contient de la laine Pasquine de chez Plassard et le modèle qui va bien avec : un poncho à large col. Quand on l’a vu ma soeur et moi on a tout de suite pensé qu’il plairait beaucoup à la compagne de mon père ; du coup on a décidé que ça serait son cadeau de Noël.

Autant vous dire qu’il n’a pas été offert en temps et en heure mais juste après l’avoir fini.

Le modèle est très simple puisqu’il est constitué de grands rectangles que l’on assemble pour former le poncho. Les seules modifications que j’ai faites sont de tricoter le col en rond au lieu d’à plat et de relever plus de mailles qu’indiqué pour les poignets (le double en fait).

Côté laine elle est agréable au toucher et bien chaude. Par contre c’est une laine bouclée et c’est là que ça se corse. Ce n’est pas à proprement parlé plus compliqué à tricoter que les non bouclées mais il faut un temps d’adaptation car on a tendance à piquer l’aiguille dans les bouclettes … il faut donc être attentif à ce que l’on fait :-). Le plus difficile c’est quand il faut relever des mailles ou assembler le tricot car on ne voit pas les points de façon nette … c’est ce qui m’a freiné le plus car autant le tricot se monte vite autant les à-côté sont longs et assez décourageants. Il m’a fallu presque 2h pour arriver à relever une quarantaine de mailles pour un poignet … j’ai fini par passer un brin de laine avec une couleur contrastée pour arriver à voir où relever mes mailles. Au final j’ai laissé en plan le tricot plus de 6 mois car une fois la dead line passée, je n’avais guère plus beaucoup de motivation. Paradoxalement, quand je l’ai repris ça a été plus vite, il faut dire qu’il me restait juste un poignet à finir et à assembler les manches au corps.

Quand j’ai vu le poncho terminé j’ai franchement été septique sur le rendu car l’assemblage de rectangle fait bizarre je trouve. Mais au final une fois porté il est bien et va très bien à sa propriétaire qui a été très contente de ce cadeau (tardif ;-)). Par contre je ne pense pas que le modèle rendrait bien avec une laine autre que de la bouclée.

Il me reste à trouver quoi faire (de simple) avec la laine qui me reste (presque une pelote)…

Mon deuxième projet est également un cadeau. Je l’ai également donné en retard mais beaucoup moins que le poncho (à peine un mois et demi :-)). Il a été commencé en juin 2015 et fini mi juillet (de la même année).

Contrairement au poncho, il a été beaucoup plus rapide à tricoter … en même temps le modèle s’appelle TGV :-). J’ai choici celui-ci pour plusieurs raisons : déjà le côté rapide à tricoter m’allait bien vu que j’ai commencé en mars un pull qui se tricote en 3,5 (c’est très très long et il est d’ailleurs en train d’attendre que j’ai le courage de le reprendre), le châle avait l’air bien long et d’avoir un joli tombé, et aussi pour le nom, vu que le mari de la destinataire du tricot est un retraité d’une entreprise bien connue qui s’occupe de faire voyager les gens en train et notament en TGV :-).

Côté modèle, il s’agit du modèle TGV (High Speed Knitting) de Susan Ashcroft. Il est effectivement rapide et facile à tricoter … même si sur la fin c’etait un peu longuet car il se termine par les côtes (et un sacré paquet de mailles à rabattre). Le blocage est essentiel car c’est vraiment à ce moment là que le châle prend toute sa dimension.

Côté laine, j’ai opté pour de la Seta Tweed de Lang Yarn que j’ai acheté à la mercerie Imagine à Rennes. C’est un mélange de coton (25%) et de soie (75%) mais aussi de couleur puisque la laine est rose avec des petites touches de rose saumon. Au toucher, lors du tricotage, elle ne donne pas une sensation de douceur et peut même paraître un peu rêche mais une fois lavée elle est très douce et a un superbe tombé. C’est une très belle laine, peu élastique, qui se révèle à mon sens une fois tricotée et lavée.

J’ai utilisé 5 pelotes pour ce châle soit près de 500 m et je les ai toutes finies mis à part un reste de quelques grammes

Je referais très certainement ce châle et j’ai déjà repéré un autre modèle de la créatrice.

Je termine rapidement par un tricot que je n’ai pas pris en photo avant de l’envoyer à sa nouvelle propriétaire.

Il s’agit d’une paire de mitaines tricotée pour la fille de ma soeur avec de la laine qu’elle avait en stock : de l’alpaca bouclé de chez Drops.

Il m’aura fallu un peu moins d’un mois (de mi janvier à mi février 2015) pour tricoter cette paire de mitaine.

Côté modèle, j’ai opté pour le Jodie Fingerless flap glove puisqu’il remplissait à merveille les contraintes que j’avais : des mitaines avec un rabat et qui couvrait le pouce. Le patron étant bien expliqué, je n’ai eu aucune difficulté pour tricoter ces mitaines.

Côté laine, je l’ai dit plus haut : il s’agit de laine bouclée. Après le poncho, j’avoue que le fait de tricoter de la laine bouclée ne m’enchantait guère, mais au final elle se révèle beaucoup plus facile à tricoter que la Plassard dans la mesure où les bouclettes sont plus petites. La laine en elle même est très très douce et très agréable à tricoter malgré les bouclettes. Je me ferais sûrement un pull avec un de ces quatre ;-).

J’arrive au bout de mes « tricotages » déjà photographié …. il me reste cependant en stock de quoi faire un long article sur des essais de teinture naturelle ;-).

J’en profite aussi pour signaler à celles (ou ceux) que l’anglais rebute, que le site Ravelry a commencé à être traduit en français ce qui le rend plus abordable et que même s’il y a énormément de modèles en anglais il y en a également pas mal en français (plus de 22 000).

Une réflexion sur « Rattrapage 2015 – 2ème partie »

  1. Ah je me sens concernée pour Ravelry, hi hi !
    Mais j’ai peur du côté chronophage alors je freine, je freine….
    Superbes réalisations, tu m’étonnes que ça t’a pris du temps !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *