Rattrapage 2015 – 3ème partie

Dans le Burda de Juin 2015, il y avait un article pour faire de la teinture pour laine ou tissu avec du chou rouge … ça avait l’air simple d’autant plus qu’ils indiquent que la teinture est à fixer au vinaigre. Du coup ni une ni deux j’ai acheté un chou rouge et deux pelotes de laine chez Ecolaines (de l’Ambiance de chez Fonty en blanc). J’ai aussi pris dans mon stock un morceau d’étamine blanche. Attention, je vous préviens que les photos seront nombreuses ;-).

J’ai commencé par mettre mes pelotes en écheveaux et à faire des pampilles avec la laine (une pour chaque fille). Pour mettre la pelote en écheveau, je l’ai défait en enroulant le fil (sans serrer) autour d’un classeur en plastique et j’ai fait un noeud avec la fin du fil en faisant le tour de l’écheveau et mis également d’autres liens pour que l’écheveau se tienne bien. Dis comme ça, ça n’est pas très clair … mais j’ai suivi le tuto bien fait des poulettes tricoteuses.

Je me suis armée d’un gros couteau, de ma planche à découper et mon autocuiseur … et aussi de papier absorbant … parce que le chou rouge ça tâche 🙂

J’ai ensuite mis le chou à bouillir dans de l’eau pendant environ 2 heures, puis je l’ai tamisé.

Une fois la teinture refroidie, j’ai fait tremper les pampilles dedans (au 2/3 pour faire un dégradé) et ensuite le tissu et la laine.

Ensuite, j’ai fixé la teinture avec du vinaigre dilué dans de l’eau (environ 1 cuillère à soupe pour 2 litres d’eau) … sous l’oeil attentif des chats. Puis rincé le tout.

Pour finalement mettre à sécher à l’abri de la lumière 🙂

Au final le tissu à viré légèrement sur le bleu et la laine vers un violet assez terne.

Je me suis bien amusée à le faire … tellement que j’ai recommencé le surlendemain mais avec du sureau.

J’ai donc été acheter 4 pelotes de laine à Ecolaines et couper du sureau dans mon jardin (il était bien mûr puisque j’ai fait toutes ces mixtures fin août). J’ai fait bouillir mon sureau pendant 2h, puis mis la laine dedans une fois la préparation tiède. Fixé avec du vinaigre et mis à sécher.

Autant le chou rouge allait vers le violet au trempage, autant le sureau tirait plus vers du violet/bordeau. Côte à côte les deux teintures en cours de trempage donnent ceci : la teinture au chou rouge est à gauche et celle au sureau à droite

Et une fois teintes :

La plus foncée est la teinture au sureau et elle a un aspect plus lumineux que celle au chou rouge.

Et pour finir, en pelote ça donne ça :

Pour conclure : je me suis bien amusée à faire ces teintures et j’ai déjà repéré que l’on peut en faire avec des pelures d’oignons et des feuilles de figuiers (entre autres) … j’en referais sûrement mais dans d’autres tons.

Par contre il faut reconnaître que tant le chou rouge que le sureau dégagent une odeur assez désagréable … il faut donc supporter l’odeur qui plane dans toute la maison pendant la préparation des teintures … :-).

Niveau bilan et tenue dans le temps … je n’ai pas encore fait usage des laines donc je ne peux pas me prononcer sur le long terme … j’ai en revanche déjà les modèles de prévus pour ces deux teintes de laine qui sont ma foi assez complémentaires : un châle et une paire de mitaines … reste à prendre le temps de les faire ;-).