Défi été 2016

Qui dit changement de saison, dit aussi défi pour les Breizh Addict. J’ai choisi pour ma part de faire une robe de test portable. Nan parce que j’arrive vraiment pas à coudre quelque chose pour ne rien en faire :-).

Pour cet été, il me faudra une jolie robe … je suis donc partie en quête d’un joli patron sur le net, l’idée étant de me faire une robe fit and flare parce que ça fait quand même un moment que Roisin du blog Sew dolly clackett me donne envie avec toutes ses jolies créations pleines de peps … et accessoirement les robes droites ne sont pas du tout train-compatibles.

Tant qu’à faire j’ai zieuté du côté de Vogue, Butterick and co et plus particulièrement des patrons rétro. J’ai profité de très belles promo pour acheter directement 5 patrons … à plus de 25€ les frais de port il fallait rentabiliser ;-).

Après un choix cornélien, j’ai jeté mon dévolu sur le V9149, le V9167, le V8998 et le V9000 de Vogue ainsi que le B6164 de Butterick … le tout pour un peu moins de 50€ (port compris).

Après comtemplation desdits patrons j’ai opté pour le vogue 9149 et sa coupe simple et efficace ainsi que sa grande jupe cercle. Le seul soucis c’est que j’ai eu beau chercher sur internet, je n’ai pas trouvé de réalisation de la robe… je pars donc un peu à l’aventure … d’où l’intérêt de la toile … mettable de préférence ;-).

Il faut aussi savoir qu’outre les robes fit and flare, ça fait un moment que j’aimerai me coudre une jupe ou une robe en wax … je sais, j’ai des idées saugrenues des fois :-D. L’ennui c’est que malgré mon stock conséquent, je n’avais pas de grand coupon de wax … Je m’étais donc résolue à piocher dans un tissu déjà en ma possession même si aucun me tapait dans l’oeil pour une robe. Bon, ça c’était sans compter sur mon passage à Toto Champ Jacquet au cours duquel j’ai littéralement craqué (Stéphanie est témoin ;-)) sur deux coupons de Java Vlisco et un autre wax plus épais (mais en grand coupon).

De l’avis quasi unanime, mon grand coupon de wax étant abomiffreux (si si c’est un mot qui existe) et moi très tétue, j’ai lavé puis coupé gaiement dans mon wax non sans avoir hésité sur la taille à choisir pour mon patron :-).

Au final, et ben ma robe je l’aime bien et même si c’est une toile je la mettrai !

Coté patron : il s’agit, comme dit plus haut, du patron pochette vogue 9149. L’avantage du patron est que le corsage est patronné dans toutes les tailles pour les bonnets A à D et que les marges de coutures qui sont incluses (je trouve ça assez pratique en terme de gain de temps). C’est un patron classé facile, il faut dire qu’il n’y a que 4 pièces différentes (le corsage devant et dos et la jupe devant et dos) et 4 pinces à coudre. Autant dire que c’est un patron vite coupé et cousu au final. C’est le 1er patron Vogue que je couds et les explications sont claires (en même temps le montage n’était pas difficile) et asez détaillées. Par contre il faut savoir que ces patrons ne sont pas disponibles dans toutes les tailles, mais de la taille 6 à 14 et 14 à 22 (pour ma part c’était juste puisque je l’ai coupée en taille 14). Par ailleurs, les patrons américains sont imprimés sur du papier de soie et donc à repasser avant de le reporter (je suis incapable de couper directement dans un patron) et à manipuler avec précaution. Comme j’hésitais entre la taille 12 et 14, j’ai quand même fait une pseudo toile dans l’enveloppe des oreillers que je dépouille pour faire de la bourre quand j’en ai besoin. Je me suis résolue à prendre la taille 14 (il faut dire que j’ai fait quelques réserves cet hiver :-S) et j’ai opté pour une profondeur de bonnet B (ma taille habituelle) même si à croire le tableau de mesures j’aurais du prendre le A. J’ai suivi le patron à la lettre, y compris les nombreuses coutures à la main au niveau des emmanchures (1ère fois que je les ferme après avoir retourné la doublure) et pour la fixation de la doublure du corsage au tissu principal (le long de la fermeture à glissière et à la taille). La seule modification a été de ne pas tripler le corsage mais de couper directement la doublure dans le même tissu que la robe. C’était également la première fois que j’ourlais le bas comme indiqué pour faire un ourlet étroit, c’est-à-dire en piquant d’abord à 1,3 cm du bord non fini, repasser et couper près de la piqûre puis replier et piquer (je suis pas sûre d être claire mais c’est très simple).

Côté tissu: le tissu principal est du wax et j’ai opté pour de la viscose pour la doublure. Pour le wax rien à dire c’est un tissu qui se coupe bien, qui ne s’éfile pas et qui est un peu rigide … bref un bonheur à coudre. C’est l’exact opposé de la doublure : une viscose noire …c’est une tannée à coudre mais c’est tellement agréable à porter. Pour l’occasion j’avais décidé de tenter l’amidonnage de la viscose que j’avais repéré sur le blog de By Séverine. Même si c’était nettement mieux ça n’est pas parfait non plus. C’est peut être moi qui suis en cause car il me semble ne pas avoir suivi la recette à la lettre (et ma farine de maïs était périmée). Si la viscose c’est bien comportée pour la couture, une fois la robe finie je me suis rendue compte que le tissu était étiré de partout (la doublure dépassait de la jupe et n’était pas bien coupée) …. je me suis donc armée d’une bonne paire de ciseaux et j’ai recoupé la doublure en place, au jugé. Je ne m’en suis pas si mal sortie que ça mais je suivrai mieux la recette la prochaine fois et serai plus vigilante à la coupe du tissu ;-).

Je suis fin prête pour ma deuxième version avec un plus joli tissu ;-).

Ceci dit y a un truc que j’aime bien aussi : ma robe elle tourne du tonnerre ! …Voire un peu trop, il faut que je me méfie ;-).