Calendrier de l’avent

Avec Stéphanie on a décidé de se faire un calendrier de l’avent home made. Elle a déjà montré sur son blog ce que je lui avait concocté et vu que je suis en vacances, c’est mon tour !

J’avais initialement prévu de faire une photo par jour et pourquoi pas un article par jour mais la flegme et la luminosité ont vite eu raison de mes bonnes intentions 🙂 (il n’y a qu’à voir de quand date mon dernier post :-P). Du coup j’ai pris toutes les photos aujourd’hui et je ne me rappelle plus exactement dans quel ordre j’ai eu chaque présent du coup je les ai regroupé par catégorie ;-).

J’ai eu des petites attentions pour se réconforter et prendre soin de soi avant Noël : une tasse papa Noël (c’était le numéro 1) avec plein de thé pour mettre dedans (du thé de l’Avent – le numéro 2 de mémoire, du thé de Noël, du Tchaï et du thé Russe), une tablette de chocolat, du sucre maison aux fraises tagada et de la crème pour les mains et du baume à lèvres.

Des sac à projets qui sont en général tous les trois dans mon sac (un grand, un petit et un spécial tricot debout) et des petites pochettes.

Des petites choses crochetées, tricotées ou à faire : un gnome de Noël kibrille (qui a trouvé très vite sa place au pied du sapin), un mouton dessous de tasse trop rigolo, des gnomes à réaliser, une fleur en bubble, un tricot pour tenir chaud à ma tasse de thé et deux dessous de tasse de Noël.

Et enfin des goodies tricot : un joli patron de grand châle, un cozy needle, un compte rang mouton (trop mimi et très très pratique) et des marqueurs mouton assortis (tout mimi de chez Lili Comme Tout).

J’ai autant adoré faire le calendrier de l’avent qu’ouvrir un petit présent chaque jour.  Il y a juste un point négatif : on y prend vite goût et ça fait bizarre de ne plus rien à avoir à ouvrir après Noël ;-).

Sac de baleines

Avec Stéphanie, on a toutes les deux craqué sur le même Chouette Kit … faut dire que le tissu baleine était très tentant 🙂 … alors on s’est toutes les deux laissées tenter et on s’est dit qu’on allait se faire un petit duo (mais non c’est pas du tout une bonne excuse).

A la réception du kit il faut dire que ce joli tissu m’a un peu déçue : il est tout mou … mais vraiment mou :-(. Bon en même temps faire un sac non doublé pour moi c’est une ineptie … alors heureusement que j’ai un stock assez imposant : du coup j’ai trouvé un lin qui allait pile poil avec les baleines … et vu que j’ai des gros métrages (entendez j’ai souvent de quoi me faire une robe avec mes tissus …), j’ai pu donner de quoi doubler son sac à Stéphanie (et il m’en reste encore ;-)).

Il ne manquait plus qu’à trouver des sangles dont la couleur allait avec le tissu … j’ai eu du mal à trouver la bonne couleur et je me suis rabattue sur le moins pire que je trouvais : du beige.

Après quelques heures de couture, ça donne un sac de taille assez imposante mais ça tombe bien car je trouvais que mon sac actuel commençait à se faire petit au vu de la multiplication de mes projets de tricot 🙂 (3 à l’heure actuelle).

J’ai en gros pris les dimensions proposées dans le kit mais sans faire de bandes latérales : j’ai fait deux rectangles de 47cmx50cm et fait des soufflets de 15 cm de large en bas. j’ai fait pareil pour la doublure en rajoutant deux poches (une pour mon téléphone et une pour les billets de train) et rajouté un fil pour attraper les clefs plus facilement.

Ca me donne un très grand sac dans lequel je peux mettre deux projets tricot en plus de mon châle (bien rangé dans son sac pour éviter de tirer les mailles), de mon parapluie, mon pile ou face et un peu de bazar. Je pense pouvoir y rajouter à l’aise un pull.

Concernant le kit, j’ai presque fini une petite corbeille (mollassonne aussi) pour mettre les Posca de ma plus petite. Je n’ai aucune idée encore de ce que je vais pouvoir faire avec les perles :-). Il me reste également un morceau du tissu et je pense pourvoir en faire un sac à projet tricot assorti à mon sac :-).

C’est l’printemps !

Qui dit printemps dit aussi défi chez les Breizh Addict.

Une fois n’est pas coutume : je rends ma copie à l’heure … et pourtant ça n’était pas gagné puisqu’il y a une semaine je n’avais rien fait encore et n’avais d’ailleurs pas le moindre début de projet…

C’etait sans compter sans la sortie des nouveaux patrons de Deer and Doe … il y a une semaine donc :-).

j’ai reçu ma commande le vendredi, ma blouse était finie le lendemain. Ah oui au fait … ma commande c’était le patron Airelle et Hoya … et ma participation, c’est la Hoya ;-).

Pour le côté technique, je l’ai coupé en taille 42. Pas de grosse difficulté si on suis bien les instructions … j’ai dû découdre le devant car je n’avais pas bien fait attention aux repères à aligner ….

Pas de modifications si ce n’ai que j’ai intégralement doublé la blouse (seul le devant est prévu pour être doublé).

Niveau tissu, j’ai opté pour du voile de coton acheté il y a un moment (bleu à motifs blanc) pour l’extérieur et j’ai doublé le tout avec du voile de coton blanc.

Mise à plat

Pour celles et ceux qui passeraient dans le coin, il est grand temps de vous souhaiter une très bonne année pleine de bonheur et de projets :-).

Je n’ai pas beaucoup rempli mon blog mais en regardant mon petit carnet de couture j’ai quand même bien rempli celui-ci car j’ai réalisé 32 projets (pour ceux que j’ai noté dans mon carnet) en couture en 2016 et n’en ai publié que 6 :-(. L’année 2016 à donc été remplie de 2 Pile ou Face, 5 leggings, 2 chemisiers, 5 T-Shirt à manches longues et 1 haut sans manche, 2 coussins, 3 sacs et plusieurs sacs cadeau pour Noël,2 pulls, 2 jupes, 3 robes,3 pantalons (dont deux de pyjama), 1 blouse d’ecolier, 1 chapeau, 1 pochette à langer, 4 trousses et 1 snood. Si j’ai pas mal cousu, peu de chose ont été prise en photo … je vais donc me contenter d’un post récapitulatif pour la couture et d’un autre pour le tricot 😉 (oui je sais, je suis feignante :-)).

J’avais un grand besoin de t-shirt à manches longues et j’avais déjà le patron tout prêt. J’ai donc fait plusieurs Plantains, trois pour être exacte : un rose, un blanc et un marron. Voici le blanc (qui tire un peu sur du gris perle en fait) : un plantain en taille 40 avec des manches rallongées de 4cm. Le tissu vient de Myrtille et si mes souvenirs sont bons il s’agit d’un tissu haute couture.

Pour rester dans les patrons Deer and Doe, j’ai également cousu une jupe Anémone en taille 42 pour la taille et 40 à partir des hanches.

Pour cette jupe j’ai pioché dans mon stock de tissu sans vraiment réfléchir : une sorte de chambray rose et un tissu fluide (sûrement en polyester) acheté au poids chez Toto et dans lequel j’avais pensé me coudre une nuisette … j’aurais dû réfléchir avant car effectivement mon tissu fluide est parfait pour faire une doublure mais il est également doté d’un joli motif qui ressort très bien en transparence 😀 …

Chemise blanche et jupe rose - doublure

 

Je me retrouve donc avec une jupe tatouée :-).

La jupe en elle-même est très agréable à porter mais je ne l’ai pas beaucoup mise … en même temps il s’agissait avant tout d’un crash test mettable pour ce patron.

Dans la série chemisier, j’ai également cousu un deuxième Girly touch … rose cette fois et avec du tissu à chemise (toujours issu de mon imposant stock).

Girly Touch
Chemisier rose dos

Chemisier rose côté

Rien de particulier pour ce chemisier : c’est le même que celui déjà cousu mais avec un tissu différent  :-).

Je m’arrête là pour aujourd’hui vu que ce sont les seuls projets qui me restaient de déjà photographier … J’aurai par contre quelque photos de tricotage la prochaine fois ;-).

Il me restera aussi à m’améliorer dans la mise en page sous WordPress :-).

Premier chemisier … et pas le dernier !

Houla … ça fait un moment que je n’ai pas posté par ici :-/.

Quand je dis premier chemisier, ce n’est pas tout à fait vrai car j’avais cousu une chemise à ma moitié pas longtemps après mes débuts en couture et ça reste à ce jour mon plus beau raté : la patte de boutonnage n’était pas centrée (sans compter le tissu qui au final grattait…). On peut dire que du coup j’avais été un tant soi peu échaudée par ma première expérience. 

Mais bon , si je ne me trompe pas ça va faire 7 ans que je couds donc il était grand temps de m’attaquer à une vraie chemise … enfin dans mon cas à un chemisier d’autant que je voulais faire autre chose que des T-shirts :-).

Après consultation des patrons à ma disposition, j’ai arrêté mon choix sur le modèle Girly Touch de l’Ottobre 5/2013.

J’ai sorti de mon placard un coupon de popeline blanche à motifs géométriques noir et gris qui dormait là depuis un bail et je me suis attelée à coudre mon chemisier. Ca c’était en début d’année … et puis j’ai laissé mon chemisier en plan pendant quelques temps avec les finitions à faire (poignés, boutonnière et autres ourlets) sous le prétexte fallacieux qu’il me semblait un peu juste. 

J’ai quand même fini par me motiver pour le finir et j’ai bien fait car au final il n’est pas si juste que ça.

Pour le modèle, je l’ai déjà dit, il s’agit du Girly Touch de l’Ottobre 5/2013 en taille 38. Je n’ai fait aucune modification même s’il aurait peut être fallu baisser les pinces poitine, je reverrais peut être ça pour la prochaine. Les explications sont assez claires même si je me suis un peu creusé la tête pour faire ma patte de boutonnage. Par contre je pense qu’une grande débutante aurait des difficultés avec les explications car certaines choses sont quand même expliquée de manière succinte.

Pour le tissu, c’est un coupon que j’avais depuis longtemps, acheté à Toto Soldes. Il rend très bien avec patron mais ce n’est clairement pas le tissu idéal pour une chemise dans la mesure où il demande un repassage soigné une fois lavé.

Cet article ayant été rédigé il y a un moment (avant l’été pour tout dire) j’ai largement eu le temps d’en coudre un autre … tout rose cette fois-ci :-). 

Robe rose à triangles

Qui dit changement de saison, dit défi chez les Breizh. Pour ce coup-ci, je n’ai pas eu à beaucoup me creuser la tête pour trouver ce que j’allais faire vu que nous étions de mariage début septembre et que la mariée avait donné comme consigne « une touche de rose ». Du coup j’ai su tout de suite que mon défi d’automne serait une robe rose. 

N’étant pas du genre très organisée, surtout pour ce qui est de l’organisation temporelle  … j’ai fini par acheter le tissu fin août pour un mariage au 10 septembre.

 Niveau patron j’avais ce qu’il me fallait et j’ai opté pour le Newlook 6143. Une fois celui-ci choisi, j’ai profité d’une virée tissu avec ma voisine pour aller en quête d’un tissu rose pas trop fleuri de préférence (au risque de faire fuir ma moitié :-)). J’allais désepérer de trouver quelque chose quand ma voisine m’en a trouvé un bien du côté du rayon ameublement d’Ecolaine.

Je pense avoir bien respecté la consigne de la mariée niveau couleur 🙂

Côté patron, il s’agit du modèle A du Newlook 6143. Je l’ai coupé en taille 14 en haut et 16 à partir de la taille ce qui fait un 42/44 (j’ai sérieusement besoin de faire un régime…). Le patron n’est bizarrement pas doublé, c’est pratique quand on a un tissu pas du tout transparent à la lumière mais ce n’était pas mon cas ; j’ai donc doublé l’intégralité de la robe. J’ai également remplacé la fermeture à glissière « normale » par une fermeture invisible. J’ai beaucoup galéré pour doubler le corsage jusqu’à ce que je me décide à regarder sur internet comment faire pour pouvoir retourner le corsage une fois la doublure cousue. J’ai donc fini par découdre les côtés pour pouvoir retourner la doublure par les épaules (chose qui est totalement impossible si les côtés sont cousus) … comme quoi des fois il vaut mieux être modeste et ne pas partir bille en tête en se disant que ça ne sert à rien de regarder sur internet car ça à l’air facile :-). Une fois passé l’épisode du corsage, la robe a été très simple à coudre. Pour aller plus vite, j’ai conservé le biais pour l’encolure et supprimé celui des emmanchures.

Côté tissu, il s’agit d’une cotonnade achetée à Ecolaines qui, je pense, était plutôt destinée à faire des draps…. ça ne se voit pas forcément beaucoup sur les photos mais il s’agit de motifs triangulaires rose, rouge, orangé et jaune. J’ai doublé le tout avec du voile de coton blanc et de la batiste de coton blanche que j’avais en stock. Il m’a fallu moins de 2,5m (voire même peut être seulement 2m) de coton pour l’extérieur ce qui en fait une robe assez peu gourmande en tissu.

C’est un patron très facile à coudre (tant qu’on regarde bien comment faire si on veut le doubler) : pour le corsage, il y a juste des pinces à réaliser (4 devant et 2 derrière) et pour la jupes, des plis creux. J’ai eu un peu peur au niveau confort car les emmanchures me semblaient assez étroites et le col bateau remontait haut mais ne m’a pas dérangé. C’est au final une robe très facile à porter avec une bonne aisance. Le patron comporte 5 variantes … je vais sûrement réitérer :-).

Interlude mini défi Calypso

Au cours d’une petite visite chez Stéphanie, elle m’a parlé d’un défi qu’elle faisait avec Nelly et Sylou à partir d’un patron de Gasparine … copie à rendre pour le 6 août. 

Je n’avais pas du tout entendu parlé du patron Calypso de Gasparine et pourtant il a visiblement bien fait parlé de lui … :-).

Ca fait un moment que je voulais me coudre un petit top et je louche depuis un bail sur celui de Colette Pattern (le Sorbetto) … et puis ça faisait aussi un moment que je n’avais pas fait de devoir de vacances alors l’occasion était trop belle et j’ai rejoint le mini défi 😉 … à deux semaines de l’échéance …

J’ai tranquillement imprimé, collé et reporté le patron puis coupé le tissu et commencé à assembler le top … et je suis partie en vacances une mini semaine … je suis rentrée hier et m’y suis remise aujourd’hui, c’est-à-dire le jour de la dead line … et ben je l’ai fini dans les temps au final ce petit top :-).

Côté tissus, je voulais le faire avec un coupon de viscose mais j’ai finalement opté pour du voile de coton : un parme et un bleu très clairs … la différence de couleur n’est pas nette et pourtant il y en a bien une :-).

Côté patron, je n’ai fait aucune modification si ce n’est couper le haut en taille 40 pour finir le bas en taille 42 à partir de la taille. Du coup il n’est pas trop cintré et cache bien mes réserves au niveau du ventre ;-).

J’ai bien aimé la méthode d’assemblage des différentes feuilles du patron par rapport à d’autres que j’ai déjà pu imprimer et assembler. Niveau couture j’ai lu trop vite les instructions pour coudre les épaules et j’ai fait l’inverse de ce qu’il fallait faire … du coup j’ai du découdre  et recoudre les épaules ce qui fait qu’elles ne sont pas nickel vu que le voile de coton n’est pas trop prévu pour ça … 

Défi été 2016

Qui dit changement de saison, dit aussi défi pour les Breizh Addict. J’ai choisi pour ma part de faire une robe de test portable. Nan parce que j’arrive vraiment pas à coudre quelque chose pour ne rien en faire :-).

Pour cet été, il me faudra une jolie robe … je suis donc partie en quête d’un joli patron sur le net, l’idée étant de me faire une robe fit and flare parce que ça fait quand même un moment que Roisin du blog Sew dolly clackett me donne envie avec toutes ses jolies créations pleines de peps … et accessoirement les robes droites ne sont pas du tout train-compatibles.

Tant qu’à faire j’ai zieuté du côté de Vogue, Butterick and co et plus particulièrement des patrons rétro. J’ai profité de très belles promo pour acheter directement 5 patrons … à plus de 25€ les frais de port il fallait rentabiliser ;-).

Après un choix cornélien, j’ai jeté mon dévolu sur le V9149, le V9167, le V8998 et le V9000 de Vogue ainsi que le B6164 de Butterick … le tout pour un peu moins de 50€ (port compris).

Après comtemplation desdits patrons j’ai opté pour le vogue 9149 et sa coupe simple et efficace ainsi que sa grande jupe cercle. Le seul soucis c’est que j’ai eu beau chercher sur internet, je n’ai pas trouvé de réalisation de la robe… je pars donc un peu à l’aventure … d’où l’intérêt de la toile … mettable de préférence ;-).

Il faut aussi savoir qu’outre les robes fit and flare, ça fait un moment que j’aimerai me coudre une jupe ou une robe en wax … je sais, j’ai des idées saugrenues des fois :-D. L’ennui c’est que malgré mon stock conséquent, je n’avais pas de grand coupon de wax … Je m’étais donc résolue à piocher dans un tissu déjà en ma possession même si aucun me tapait dans l’oeil pour une robe. Bon, ça c’était sans compter sur mon passage à Toto Champ Jacquet au cours duquel j’ai littéralement craqué (Stéphanie est témoin ;-)) sur deux coupons de Java Vlisco et un autre wax plus épais (mais en grand coupon).

De l’avis quasi unanime, mon grand coupon de wax étant abomiffreux (si si c’est un mot qui existe) et moi très tétue, j’ai lavé puis coupé gaiement dans mon wax non sans avoir hésité sur la taille à choisir pour mon patron :-).

Au final, et ben ma robe je l’aime bien et même si c’est une toile je la mettrai !

Coté patron : il s’agit, comme dit plus haut, du patron pochette vogue 9149. L’avantage du patron est que le corsage est patronné dans toutes les tailles pour les bonnets A à D et que les marges de coutures qui sont incluses (je trouve ça assez pratique en terme de gain de temps). C’est un patron classé facile, il faut dire qu’il n’y a que 4 pièces différentes (le corsage devant et dos et la jupe devant et dos) et 4 pinces à coudre. Autant dire que c’est un patron vite coupé et cousu au final. C’est le 1er patron Vogue que je couds et les explications sont claires (en même temps le montage n’était pas difficile) et asez détaillées. Par contre il faut savoir que ces patrons ne sont pas disponibles dans toutes les tailles, mais de la taille 6 à 14 et 14 à 22 (pour ma part c’était juste puisque je l’ai coupée en taille 14). Par ailleurs, les patrons américains sont imprimés sur du papier de soie et donc à repasser avant de le reporter (je suis incapable de couper directement dans un patron) et à manipuler avec précaution. Comme j’hésitais entre la taille 12 et 14, j’ai quand même fait une pseudo toile dans l’enveloppe des oreillers que je dépouille pour faire de la bourre quand j’en ai besoin. Je me suis résolue à prendre la taille 14 (il faut dire que j’ai fait quelques réserves cet hiver :-S) et j’ai opté pour une profondeur de bonnet B (ma taille habituelle) même si à croire le tableau de mesures j’aurais du prendre le A. J’ai suivi le patron à la lettre, y compris les nombreuses coutures à la main au niveau des emmanchures (1ère fois que je les ferme après avoir retourné la doublure) et pour la fixation de la doublure du corsage au tissu principal (le long de la fermeture à glissière et à la taille). La seule modification a été de ne pas tripler le corsage mais de couper directement la doublure dans le même tissu que la robe. C’était également la première fois que j’ourlais le bas comme indiqué pour faire un ourlet étroit, c’est-à-dire en piquant d’abord à 1,3 cm du bord non fini, repasser et couper près de la piqûre puis replier et piquer (je suis pas sûre d être claire mais c’est très simple).

Côté tissu: le tissu principal est du wax et j’ai opté pour de la viscose pour la doublure. Pour le wax rien à dire c’est un tissu qui se coupe bien, qui ne s’éfile pas et qui est un peu rigide … bref un bonheur à coudre. C’est l’exact opposé de la doublure : une viscose noire …c’est une tannée à coudre mais c’est tellement agréable à porter. Pour l’occasion j’avais décidé de tenter l’amidonnage de la viscose que j’avais repéré sur le blog de By Séverine. Même si c’était nettement mieux ça n’est pas parfait non plus. C’est peut être moi qui suis en cause car il me semble ne pas avoir suivi la recette à la lettre (et ma farine de maïs était périmée). Si la viscose c’est bien comportée pour la couture, une fois la robe finie je me suis rendue compte que le tissu était étiré de partout (la doublure dépassait de la jupe et n’était pas bien coupée) …. je me suis donc armée d’une bonne paire de ciseaux et j’ai recoupé la doublure en place, au jugé. Je ne m’en suis pas si mal sortie que ça mais je suivrai mieux la recette la prochaine fois et serai plus vigilante à la coupe du tissu ;-).

Je suis fin prête pour ma deuxième version avec un plus joli tissu ;-).

Ceci dit y a un truc que j’aime bien aussi : ma robe elle tourne du tonnerre ! …Voire un peu trop, il faut que je me méfie ;-).

Cardigan à trou trou

On ne peut pas dire que je sois très assidue pour remplir mon blog …. Toujours est-il que je ne chôme pas plus que ça car j’alterne régulièrement la couture et le tricot (et aussi le jardinage en ce moment).

J’avais repéré le patron du Melange Knit d’Ottobre quand je l’avait reçu (l’année dernière déjà) et après avoir vu quelques réalisations, je me suis laissée tentée d’autant plus que j’avais un coupon de maille qui dormait depuis un sacré bout de temps et que le patron à l’avantage d’utiliser beaucoup de tissu et d’avoir peu de pièces … une sorte de combo gagnant au final pour la stockeuse de tissu que je suis :-D.

Après quelques hésitations quant à la taille, j’ai fini par opter pour du 40. Je ne sais plus combien de temps j’ai mis à le coudre mais il me semble que ça a été assez rapide. Le plus long a finalement été de couper le tissu et de faire les ourlets vu qu’avec de la maille il n’est guère possible de les marquer au préalable …

Je n’ai pas encore eu l’occasion de le porter car il faut bien reconnaître que la maille choisie est très fine mais je suis assez satisfaite du résultat … même si je doute que je puisse le porter longtemps au regard du choix du tissu …

Côté patron, il s’agit du modèle Melange Knit de l’Ottobre 2/2015 en taille 40 (je serai sûrmeent rentrée dans du 38 ceci dit). Je n’ai fait aucune modification si ce n’est d’utiliser du biais pour le col à la place du gros grain élastique (je ne sais même pas à quoi ça ressemble de toute façon…).

Côté tissu, il s’agit d’une maille achetée il y a fort longtemps à Myrtille Tissus (à Montgermont) à un prix ridicule (du genre 2,5€ le mètre je pense) … la maille est très fine et est dotée de jolis motif à trous … elle serait issue de stock des années 80 que je ne serais pas surprise vu le mortif :-). 

A mon humble avis, le cardigan ne durera guère longtemps et les mailles seront vite tirées … en même temps vu le prix et le temps passé dessus je ne pleurerais pas quand il sera foutu :-). Il me servira au final de test pour le patron que je referais sûrement avec une plus grosse maille pour l’hiver : celui-là va très bien faire l’affaire pour les soirées ou matins frais d’été (et ne prendra pas trop de place dans mon sac pour la journée ;-))

Plantain de début d’année

En ce début d’année j’avais un grand besoin de renouvellement de mes T-Shirts à manches longues …. il faut dire que les miens datent un peu ou ne me conviennent plus. Histoire d’être efficace et rapide, j’ai ressorti le patron du Plantain que j’avais déjà découpé et un coupon de jersey acheté il y a un moment. Après une séance de couture d’un après-midi, j’avais mon T-Shirt :-).

Je n’ai pas grand chose à dire sur le patron mis à part qu’il est génial ! J’ai juste rallongé les manches de 3 cm et l’ai coupé en taille 40.

Le jersey a été acheté il y a un moment chez Tissus Myrtille. Par contre ça n’est pas le tissu idéal pour le plantain car il manque d’élasticité pour ce modèle. J’ai aussi fait l’erreur de faire un ourlet de 1 cm en bas et il rebique du coup … peut être que je le modifierai à terme mais j’en doute fort :-).