Robe rose à triangles

Qui dit changement de saison, dit défi chez les Breizh. Pour ce coup-ci, je n’ai pas eu à beaucoup me creuser la tête pour trouver ce que j’allais faire vu que nous étions de mariage début septembre et que la mariée avait donné comme consigne « une touche de rose ». Du coup j’ai su tout de suite que mon défi d’automne serait une robe rose. 

N’étant pas du genre très organisée, surtout pour ce qui est de l’organisation temporelle  … j’ai fini par acheter le tissu fin août pour un mariage au 10 septembre.

 Niveau patron j’avais ce qu’il me fallait et j’ai opté pour le Newlook 6143. Une fois celui-ci choisi, j’ai profité d’une virée tissu avec ma voisine pour aller en quête d’un tissu rose pas trop fleuri de préférence (au risque de faire fuir ma moitié :-)). J’allais désepérer de trouver quelque chose quand ma voisine m’en a trouvé un bien du côté du rayon ameublement d’Ecolaine.

Je pense avoir bien respecté la consigne de la mariée niveau couleur 🙂

Côté patron, il s’agit du modèle A du Newlook 6143. Je l’ai coupé en taille 14 en haut et 16 à partir de la taille ce qui fait un 42/44 (j’ai sérieusement besoin de faire un régime…). Le patron n’est bizarrement pas doublé, c’est pratique quand on a un tissu pas du tout transparent à la lumière mais ce n’était pas mon cas ; j’ai donc doublé l’intégralité de la robe. J’ai également remplacé la fermeture à glissière « normale » par une fermeture invisible. J’ai beaucoup galéré pour doubler le corsage jusqu’à ce que je me décide à regarder sur internet comment faire pour pouvoir retourner le corsage une fois la doublure cousue. J’ai donc fini par découdre les côtés pour pouvoir retourner la doublure par les épaules (chose qui est totalement impossible si les côtés sont cousus) … comme quoi des fois il vaut mieux être modeste et ne pas partir bille en tête en se disant que ça ne sert à rien de regarder sur internet car ça à l’air facile :-). Une fois passé l’épisode du corsage, la robe a été très simple à coudre. Pour aller plus vite, j’ai conservé le biais pour l’encolure et supprimé celui des emmanchures.

Côté tissu, il s’agit d’une cotonnade achetée à Ecolaines qui, je pense, était plutôt destinée à faire des draps…. ça ne se voit pas forcément beaucoup sur les photos mais il s’agit de motifs triangulaires rose, rouge, orangé et jaune. J’ai doublé le tout avec du voile de coton blanc et de la batiste de coton blanche que j’avais en stock. Il m’a fallu moins de 2,5m (voire même peut être seulement 2m) de coton pour l’extérieur ce qui en fait une robe assez peu gourmande en tissu.

C’est un patron très facile à coudre (tant qu’on regarde bien comment faire si on veut le doubler) : pour le corsage, il y a juste des pinces à réaliser (4 devant et 2 derrière) et pour la jupes, des plis creux. J’ai eu un peu peur au niveau confort car les emmanchures me semblaient assez étroites et le col bateau remontait haut mais ne m’a pas dérangé. C’est au final une robe très facile à porter avec une bonne aisance. Le patron comporte 5 variantes … je vais sûrement réitérer :-).

Défi été 2016

Qui dit changement de saison, dit aussi défi pour les Breizh Addict. J’ai choisi pour ma part de faire une robe de test portable. Nan parce que j’arrive vraiment pas à coudre quelque chose pour ne rien en faire :-).

Pour cet été, il me faudra une jolie robe … je suis donc partie en quête d’un joli patron sur le net, l’idée étant de me faire une robe fit and flare parce que ça fait quand même un moment que Roisin du blog Sew dolly clackett me donne envie avec toutes ses jolies créations pleines de peps … et accessoirement les robes droites ne sont pas du tout train-compatibles.

Tant qu’à faire j’ai zieuté du côté de Vogue, Butterick and co et plus particulièrement des patrons rétro. J’ai profité de très belles promo pour acheter directement 5 patrons … à plus de 25€ les frais de port il fallait rentabiliser ;-).

Après un choix cornélien, j’ai jeté mon dévolu sur le V9149, le V9167, le V8998 et le V9000 de Vogue ainsi que le B6164 de Butterick … le tout pour un peu moins de 50€ (port compris).

Après comtemplation desdits patrons j’ai opté pour le vogue 9149 et sa coupe simple et efficace ainsi que sa grande jupe cercle. Le seul soucis c’est que j’ai eu beau chercher sur internet, je n’ai pas trouvé de réalisation de la robe… je pars donc un peu à l’aventure … d’où l’intérêt de la toile … mettable de préférence ;-).

Il faut aussi savoir qu’outre les robes fit and flare, ça fait un moment que j’aimerai me coudre une jupe ou une robe en wax … je sais, j’ai des idées saugrenues des fois :-D. L’ennui c’est que malgré mon stock conséquent, je n’avais pas de grand coupon de wax … Je m’étais donc résolue à piocher dans un tissu déjà en ma possession même si aucun me tapait dans l’oeil pour une robe. Bon, ça c’était sans compter sur mon passage à Toto Champ Jacquet au cours duquel j’ai littéralement craqué (Stéphanie est témoin ;-)) sur deux coupons de Java Vlisco et un autre wax plus épais (mais en grand coupon).

De l’avis quasi unanime, mon grand coupon de wax étant abomiffreux (si si c’est un mot qui existe) et moi très tétue, j’ai lavé puis coupé gaiement dans mon wax non sans avoir hésité sur la taille à choisir pour mon patron :-).

Au final, et ben ma robe je l’aime bien et même si c’est une toile je la mettrai !

Coté patron : il s’agit, comme dit plus haut, du patron pochette vogue 9149. L’avantage du patron est que le corsage est patronné dans toutes les tailles pour les bonnets A à D et que les marges de coutures qui sont incluses (je trouve ça assez pratique en terme de gain de temps). C’est un patron classé facile, il faut dire qu’il n’y a que 4 pièces différentes (le corsage devant et dos et la jupe devant et dos) et 4 pinces à coudre. Autant dire que c’est un patron vite coupé et cousu au final. C’est le 1er patron Vogue que je couds et les explications sont claires (en même temps le montage n’était pas difficile) et asez détaillées. Par contre il faut savoir que ces patrons ne sont pas disponibles dans toutes les tailles, mais de la taille 6 à 14 et 14 à 22 (pour ma part c’était juste puisque je l’ai coupée en taille 14). Par ailleurs, les patrons américains sont imprimés sur du papier de soie et donc à repasser avant de le reporter (je suis incapable de couper directement dans un patron) et à manipuler avec précaution. Comme j’hésitais entre la taille 12 et 14, j’ai quand même fait une pseudo toile dans l’enveloppe des oreillers que je dépouille pour faire de la bourre quand j’en ai besoin. Je me suis résolue à prendre la taille 14 (il faut dire que j’ai fait quelques réserves cet hiver :-S) et j’ai opté pour une profondeur de bonnet B (ma taille habituelle) même si à croire le tableau de mesures j’aurais du prendre le A. J’ai suivi le patron à la lettre, y compris les nombreuses coutures à la main au niveau des emmanchures (1ère fois que je les ferme après avoir retourné la doublure) et pour la fixation de la doublure du corsage au tissu principal (le long de la fermeture à glissière et à la taille). La seule modification a été de ne pas tripler le corsage mais de couper directement la doublure dans le même tissu que la robe. C’était également la première fois que j’ourlais le bas comme indiqué pour faire un ourlet étroit, c’est-à-dire en piquant d’abord à 1,3 cm du bord non fini, repasser et couper près de la piqûre puis replier et piquer (je suis pas sûre d être claire mais c’est très simple).

Côté tissu: le tissu principal est du wax et j’ai opté pour de la viscose pour la doublure. Pour le wax rien à dire c’est un tissu qui se coupe bien, qui ne s’éfile pas et qui est un peu rigide … bref un bonheur à coudre. C’est l’exact opposé de la doublure : une viscose noire …c’est une tannée à coudre mais c’est tellement agréable à porter. Pour l’occasion j’avais décidé de tenter l’amidonnage de la viscose que j’avais repéré sur le blog de By Séverine. Même si c’était nettement mieux ça n’est pas parfait non plus. C’est peut être moi qui suis en cause car il me semble ne pas avoir suivi la recette à la lettre (et ma farine de maïs était périmée). Si la viscose c’est bien comportée pour la couture, une fois la robe finie je me suis rendue compte que le tissu était étiré de partout (la doublure dépassait de la jupe et n’était pas bien coupée) …. je me suis donc armée d’une bonne paire de ciseaux et j’ai recoupé la doublure en place, au jugé. Je ne m’en suis pas si mal sortie que ça mais je suivrai mieux la recette la prochaine fois et serai plus vigilante à la coupe du tissu ;-).

Je suis fin prête pour ma deuxième version avec un plus joli tissu ;-).

Ceci dit y a un truc que j’aime bien aussi : ma robe elle tourne du tonnerre ! …Voire un peu trop, il faut que je me méfie ;-).

Duo

Tout est parti d’un post de Stéphanie dans lequel elle exprimait son mécontentement pour un patron de robe . Ou plutôt d’un commentaire dans lequelle elle disait avoir repéré une robe dans le dernier Ottobre femme.

Quelques mails plus tard et vu que j’avais aussi louché sur la même robe, on a convenu de la coudre en même temps.

On s’est fixé en deadline le 2 mai, jour où Stéphanie était de noce.

Tout ça c’était … fin mars.

J’ai assez rapidement trouvé le tissu que j’allais prendre : un tissu assez kitsch à mon sens avec un côté mémère qui m’amusait. En plus, si je ne m’abuse, vu la photo de mon stock, je l’ai acheté un jour de virée tissu avec Stéphanie … il y a pfff … avant que myrtille tissu ne soit installé route de Lorient :-).

Le tissu en question c’est celui sur la photo juste en dessous … Oui oui celui à droite qui aurait été parfait pour une blouse :-D.

 

 J’ai assez vite reporté et coupé les 12 pièces que compte le patron … et puis j’ai eu une grande pause pour cause d’imprévu … ce qui fait que je n’ai commencé à coudre la robe que le 1er mai…
 Il va sans dire que je ne l’ai pas fini dans les temps hein :-). 

Ceci dit la robe est assez rapide à coudre et les finitions sont très bien même si elles sont un peu longues car les marges de couture sont sous-piquées à la parementure du corsage et des emmanchures. En plus il y a pas mal d’arrondis à cranter entre les emmanchures, les découpes princesses et l’encolure.

Et ça donne quoi vous me direz ? … bah ça 🙂 :

Au niveau patron : il s’agit du modèle Fable Print du Ottobre 2/2015 coupé en taille 40. Je n’ai apporter aucune modification sur le patron. Une fois mon tissu coupé, je me suis dit que j’aurais peut-être du rallonger le buste de quelques cm mais au final je pense que c’est bien comme ça. En fait je pense que ça participe à atténuer la visibilité de mon ventre qui n’est pas plat du tout ;-). J’ai entoilé l’intégralité de la doublure du corsage. La seule chose que n’ai pas fait par rapport aux explications a été de zapper l’étape de mettre des brides entre la doublure et la robe … pour le moment ça ne m’a pas gêné.

Au niveau tissus : le satin de coton était suggéré mais je n’en avait qu’un sous la main et je n’étais pas sûre d’en avoir assez et je pense que ça aurait vraiment fait mémère pour le coup. J’ai donc opté pour un coton assez ferme que j’avais en stock depuis un moment. Par contre, pour la doublure, j’ai suivi le modèle et j’ai pris de la viscose blanche. Je ne le regrette pas c’est très agréable en doublure.

Verdict : j’aime beaucoup ma robe ! Le patron est très agréable à coudre et clair. Ma seule boulette a été de coudre trop haut ma doublure … je m’en suis vite rendue compte ça a fait « scrraatch » quand j’ai enlevé ma robe :-). J’ai réctifié mon erreur et maintenant c’est bon. Aussi ma fermeture à glissière a un leger décalage sur le haut mais vraiment minime et ça ne se voit pas de loin :-).

L’encolure monte haut mais à porter ce n’est pas génant au final donc à refaire je la laisserais certainement aussi haut ou du moins si je la creuse ça ne sera pas de grand chose. Elle est très agréable à porter et je ne me sens pas engoncé … bref le 40 me va pile poil !

J’avais un peu peur sur le tissu quand même mais au final ça passe très bien en robe et ca ne fait pas blouse ;-). En plus il ne fait pas de pli … du coup le repassage sera vite fait !

Je compte bien refaire cette robe …. j’ai juste des hésitations sur le tissu :-).

Pour voir celle de Stéphanie, c’est par !

Robe à dos nu

Bon alors je sais ce n’est pas du tout mais alors pas du tout de saison … mais j’ai cousu une robe à dos nu. Parce qu’un peu avant Noël il y a aussi l’anniversaire de ma nièce et qu’elle m’avait fait une commande spéciale.

Pendant les vacances d’été, elle a beaucoup aimé la robe à dos nu de Boudin 1ère que j’avais cousu il y a un moment déjà, dans un paréo offert avec une commande chez un vpéciste (chutchut pas de marque).

Bon alors, les couleurs ne rendent pas bien sur les photos mais les couleurs sont plus foncées IRL et sont fushia et marron foncé …. bref ça rend moins moche en vrai :-).

Mais elle n’aimait pas trop le tissu et préférait le tissu de ma robe à dos nu (une N du japonais Tuniques, Robes, etc …) … mais pas les volants. Bref, je lui ai proposé de lui en faire une pour son anniversaire sur le modèle de ma grande et avec le tissu de ma robe. Par contre je me suis aperçue que je n’ai aucune photo de cette robe …

Du coup, entre deux cadeaux de Noël, j’ai refait un patron pour la nouvelle robe à dos nu à partir du modèle A de Style Petite Fille pour la coupe générale, mais en ralongeant baucoup et en modifiant tout le haut … bref il ne reste pas grand chose du patron original 🙂 … j’avais pris des photos dans l’optique de faire un tuto mais j’ai quand même pas mal modifié l’encolure encore après, du coup je ne pense pas que je vais le faire. Mais j’ai quand même pris des photos vite fait avant d’emballer le cadeau, avec ma plus grande comme modèle même si elle est un peu plus petite que sa nouvelle propriétaire.

Le tissu est issu de mon stock, je l’avais acheté il y a un moment maintenant aux Coupons Saint Pierre (Paris 2). Sur les 3 m de coupons, j’ai déjà fait deux robes à dos nu (adulte + enfant) et ma petite m’a déjà demandé de lui faire quelquechose avec …. après je pense que je n’en aurais plus…

L’encolure au final est un peu trop large et à tendance à bailler un peu mais ça ira nickel quand ma nièce aura encore grandie et les liens sont un peu grands … dans le doute je les ai fait avec 1,90 m de biais … j’aurais pu un peu moins :-).

En tout cas la robe plaît à sa propriétaire …. j’ai eu le droit à un de ses sourires avec toutes ses dents comme elle les fait si bien :-D.